Le violon noir : échos entre les oeuvres Le travail de Lucie en 204

(actualisé le )

D’après l’oeuvre de Maxence Fermine, 1999, le Violon noir
Comparer à un tableau
J’ai décidé de comparer le livre de Maxence Fermine au tableau de Edgar Bundy (1862-1922) qui a été peint en 1893. Si j’ai choisi ce tableau c’est tout d’abord parce que le thème principal de ce livre est le violon. Ce tableau représente Antonio Stradivari. « Antonio Stradivrai » est le nom de cette œuvre.
Il est un luthier et il est longtemps décrit dans Le violon noir car son fils a été le maître d’Erasmus. Ce tableau mesure 35,5X52cm et a été peint avec la technique d’huile sur toile. On peut y voir Stradivari qui exerce son métier, créer des violons.
Comparer à une sculpture
J’ai choisi la sculpture de Arman (1928-2005) nommée « Violon à Venise  ». C’est une sculpture en bronze réalisée en 2004 en France. Les dimensions sont de 70X33cm. Cette sculpture est issue du courant du nouveau réalisme. La sculpture représente un violon décomposé. Il me fait penser au métier de luthier car on voit plusieurs étapes de la fabrication du violon.
Comparer à une musique
La musique que j’ai choisi pour représenter le violon noir est la sonate n°21 en Mi mineur de Mozart. Je n’ai pas choisi cette musique uniquement car c’est joué par un violon. J’ai choisi un morceau de Mozart car à la première page du roman, Fermine fait référence à une citation de Mozart « La vraie musique est entre les notes ».

Voir en ligne : la sonate n°21 en Mi mineur de Mozart.